jeudi, février 22, 2024
No menu items!
AccueilMarché de l'immobilierMarché de l’immobilierLyon envisage de racheter des bâtiments énergivores pour les rénover et les...

Lyon envisage de racheter des bâtiments énergivores pour les rénover et les mettre en location

La Métropole de Lyon souhaite créer une foncière pour lutter contre les passoires thermiques

La Métropole de Lyon s’est fixé pour objectif de créer une entreprise détenant plusieurs biens immobiliers afin de les valoriser et de les commercialiser. Cette entreprise se concentrera sur des passoires énergétiques. L’objectif étant d’acquérir, de rénover et de remettre en location ces biens auprès des 25 000 mal-logés de la communauté urbaine.

Lutter contre la vacance locative

Il est important de souligner que cette initiative vise également à lutter contre la vacance locative. Les logements classés G+ (qui consomment plus de 450 kWh d’énergie par m² par an) sont exclus du marché locatif depuis le 1er janvier. Une interdiction qui concernera tous les bâtiments G en 2025, puis les F en 2028 et les E en 2034. Seuls les biens dégradés seront concernés par ce nouveau dispositif qui verra le jour en 2024.

Composition de la foncière

La foncière sera composée de la Métropole lyonnaise, de bailleurs sociaux et d’associations. La Métropole serait actionnaire de cette foncière. Renaud Payre, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’habitat, a partagé son point de vue concernant cette initiative en déclarant : «Ce n’est pas possible qu’on arrive tout droit à 2025 et qu’on assiste au retrait de logements classés G, et que ça provoque encore plus de vacance locative. Je ne crois pas à la solution de Bruno Le Maire qui a évoqué un temps la possibilité de retarder la date ; ce serait une catastrophe écologique parce qu’on ne peut pas remettre à la location des passoires thermiques et mettre ainsi en précarité énergétique les habitants de la Métropole».

Le projet en cours d’étude

À l’heure actuelle, le projet est encore en cours d’étude et il n’y a encore rien d’acté définitivement. Le service presse de la Métropole de Lyon n’a pour le moment pas de détails sur le nombre de passoires thermiques qui seraient concernées par le dispositif, ni sur les catégories ciblées. Cependant, il mentionne une forte volonté politique sur le sujet.

Une intervention de la métropole

Le coût de la rénovation énergétique des passoires thermiques rebute plus d’un propriétaire, d’après les informations partagées par Renaud Payre. Plus de 1,5 million de personnes bénéficient de l’aide Ma Prime Rénov mais le reste à charge est souvent considéré comme encore trop lourd par les propriétaires. Sur ce point, Renaud Payre a également ajouté que : «Sur les passoires énergétiques, il faut qu’on intervienne massivement, qu’on soit capables d‘apporter une aide financière pour les travaux, en contrepartie de laquelle le propriétaire louera solidairement avec de l’intermédiation sociale. Il faut qu’on avance mais ça peut parfois ne pas suffire alors on envisage un autre chantier: la vente.»

Les logements vacants

Selon le vice-président de la Métropole, les 6 200 logements vacants seraient dus aux passoires énergétiques plus qu’à l’encadrement des loyers mis en place dans la région depuis novembre 2021, qui implique que le loyer dont doit s’acquitter le nouveau locataire ne peut pas être supérieur au loyer de référence majoré.

RELATED ARTICLES

LES ARTICLES POPULAIRES