dimanche, décembre 10, 2023
No menu items!
AccueilMarché de l'immobilierLes taxes sur les résidences secondaires augmentent dans ces villes populaires.

Les taxes sur les résidences secondaires augmentent dans ces villes populaires.

Les taxes des résidences secondaires à Sète augmentent de façon importante

Selon une étude réalisée par Prello, un groupe spécialisé dans l’achat de résidences secondaires en copropriété, il n’est pas avantageux d’avoir une résidence secondaire à Sète, dans l’Hérault (34). En effet, la taxe d’habitation dans cette commune a été majorée de 60 %. Le taux de taxe d’habitation atteint désormais plus de 80 %. Cette situation pose problème aux propriétaires, car cela revient à payer 80 % de la valeur locative de leur bien, soit un loyer pour leur propre propriété.

Les variations de taux de taxe d’habitation d’une ville à l’autre

Le taux de taxe d’habitation peut varier d’une ville à l’autre, car il est fixé par les communes. Le montant de la taxe d’habitation est calculé en fonction de la valeur locative cadastrale du bien et de ses dépendances, par application d’un taux voté par la collectivité locale.

Wimereux et Frontignan sur le podium des villes où les taxes sont élevées

Selon l’étude de Prello, après Sète, la commune de Wimereux, dans le Pas-de-Calais, occupe la deuxième place du classement des villes où les taxes d’habitation sur les résidences secondaires sont élevées. Elle est suivie par Frontignan, dans l’Hérault également, qui pratique également des taxes d’habitation et foncière élevées.

Les communes de plus de 50 000 habitants peuvent augmenter la taxe d’habitation

Certaines communes de plus de 50 000 habitants, où la demande de logements est plus forte que l’offre, peuvent appliquer une majoration de la taxe d’habitation allant de 5 % à 60 % depuis 2017. En tout, 4 000 villes sont concernées par cette mesure. Parmi elles se trouvent des métropoles comme Paris, Lyon et Marseille, ainsi que des stations balnéaires très attractives, à l’instar de Sète. Certaines communes n’hésitent pas à augmenter les taxes sur les résidences secondaires, car cela leur permet de libérer des biens et de les transformer en résidences principales. C’est un moyen de réduire l’attractivité des biens en termes de capitalisation, selon Ludovic de Jouvancourt, cofondateur de Prello.

Des taxes peu élevées dans certaines communes touristiques

Toutefois, il est intéressant de noter que dans certaines communes attractives, les taxes sur les résidences secondaires restent peu élevées. C’est le cas à Carry-le-Rouet, dans les Bouches-du-Rhône, où le taux de taxe d’habitation est de 23,8 %. On retrouve également des taux relativement bas à Cambo-les-Bains et Saint-Pée-sur-Nivelle, dans les Pyrénées-Atlantiques, ainsi qu’à Cassis, malgré une forte attractivité touristique. Ces communes ont choisi de ne pas augmenter les taxes sur les résidences secondaires, afin de rester attractives. Les propriétaires de ces résidences paient donc la taxe d’habitation à sa valeur normale, sans majoration.

L’augmentation du coût de la taxe foncière

Outre la taxe d’habitation, le coût de la taxe foncière a également augmenté de 7,1 % sur l’ensemble du territoire en 2023. Face à cette hausse des taxes, la start-up Prello propose une solution intéressante : l’achat de résidence secondaire en copropriété. Jusqu’à huit acquéreurs peuvent s’unir au sein d’une SCI (Société Civile Immobilière) pour acheter une résidence secondaire. Ainsi, les coûts liés à la propriété sont mutualisés, ce qui permet de réduire considérablement la facture annuelle d’une résidence secondaire. Selon Ludovic de Jouvancourt, cofondateur de Prello, le coût annuel d’une résidence secondaire représente entre 1 et 4 % de sa valeur immobilière, en fonction de ses équipements. En étant propriétaire d’une résidence secondaire à plusieurs, il est possible de diviser cette facture par sept ou huit.

En conclusion, la taxe d’habitation sur les résidences secondaires peut varier considérablement d’une commune à l’autre. Certaines communes choisissent d’augmenter cette taxe, principalement pour des raisons d’attractivité et de libération de biens. Toutefois, il existe également des communes attractives qui ont fait le choix de maintenir des taxes peu élevées sur les résidences secondaires. Face à cette situation, la solution proposée par Prello d’acheter une résidence secondaire en copropriété peut être avantageuse pour réduire les coûts. Au final, il est important de prendre en compte ces différences de taxation lors de l’acquisition d’une résidence secondaire.

RELATED ARTICLES

LES ARTICLES POPULAIRES