lundi, mai 27, 2024
No menu items!
AccueilMarché de l'immobilierMarché de l’immobilierUne nouvelle modification du calcul du DPE de votre logement pourrait être...

Une nouvelle modification du calcul du DPE de votre logement pourrait être envisagée.

Le débat autour de la rénovation énergétique des logements fait rage au sein du gouvernement, suscitant des tensions croissantes. Après avoir interdit la location des passoires thermiques, c’est maintenant le Diagnostic de performance énergétique (DPE) qui cristallise les désaccords. Trois ministères, trois avis divergents. Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, souhaite tout simplement changer le DPE afin de prendre en compte ses biais concernant les modes de chauffage et la taille des surfaces. Selon lui, cela favorise le chauffage au gaz au détriment du chauffage électrique et pénalise les petites surfaces prisées par les étudiants.

Une réforme qui divise au sein du gouvernement

Lorsque le Figaro a contacté l’entourage de Bruno Le Maire pour obtenir plus de précisions sur sa position, celui-ci a renvoyé la balle au ministère de la Transition énergétique. De son côté, l’entourage de Christophe Béchu assure que le DPE est fiable, mais qu’il peut être amélioré. Ils travaillent donc à le rendre plus fiable, afin d’éviter les contentieux en cas de désaccord entre deux professionnels sur le DPE. Un arrêté encadrant la certification des diagnostiqueurs entrera en vigueur le 1er juillet 2024, dans le but de renforcer la formation initiale, les contrôles et la formation continue.

Le ministère du Logement désapprouve la position de Bruno Le Maire, affirmant qu’il n’est pas prévu d’engager une évolution à court terme du DPE, que ce soit sur la méthode de calcul ou sur les modalités. Selon eux, le DPE a fait l’objet d’une refonte en 2021 et est désormais un outil fiable et mieux adapté aux attentes des particuliers.

La fiabilité du DPE remise en question

La prise de position de Bruno Le Maire vient à nouveau remettre en question la fiabilité du DPE, dont la méthode de calcul a récemment changé. En effet, le diagnostic de performance énergétique ne repose plus sur les consommations énergétiques passées, mais sur le profil du logement : sa structure, le type de chauffage, la qualité de l’isolation, la surface ou encore l’étage. Certains critères ont un impact négatif sur le DPE, comme être au dernier étage, être en pignon, avoir un système de chauffage inefficace ou des fenêtres en mauvais état, selon Alexa Garzone, agent immobilier à Neuilly-sur-Seine.

En quelques mois, le DPE est devenu un critère essentiel lors de l’achat d’un logement. Des baisses de prix pouvant atteindre deux chiffres sont possibles entre un bien classé C ou D et une passoire thermique classée F ou G. Même les banques accordent désormais une attention particulière au DPE et peuvent proposer un crédit immobilier moins cher pour l’achat d’un logement énergivore, à condition que l’acquéreur s’engage à réaliser des travaux.

Une deadline qui fait pression sur les propriétaires

La pression est forte pour les propriétaires. D’ici un peu plus d’un an, la location de tous les logements classés G au DPE – soit plus de 670 000 biens actuellement loués en France selon Patrice Vergriete, ministre du Logement – sera interdite. Après avoir personnellement plaidé en faveur d’un report du calendrier, Bruno Le Maire a fini par se ranger derrière la volonté du gouvernement de maintenir la deadline. Toutefois, des dérogations sont envisagées, selon Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition écologique.

Tensions au gouvernement concernant la rénovation énergétique des logements

Les tensions autour de la rénovation énergétique des logements se renforcent au sein du gouvernement. Le ministre de l’Économie et des Finances souhaite changer le DPE pour prendre en compte ses biais, tandis que le ministère du Logement estime que le DPE est fiable et qu’il n’est pas nécessaire de l’évoluer à court terme. La fiabilité du DPE est régulièrement remise en question, bien que sa méthode de calcul ait récemment été modifiée. Le DPE est désormais un critère majeur lors de l’achat d’un logement, avec des baisses de prix significatives entre les différentes classes énergétiques. Les propriétaires sont sous pression, avec l’interdiction prochaine de louer les logements classés G au DPE. Malgré les dérogations possibles, le calendrier de cette interdiction devrait être maintenu.

RELATED ARTICLES

LES ARTICLES POPULAIRES