mardi, avril 23, 2024
No menu items!
AccueilMarché de l'immobilierMarché de l’immobilierEmmanuelle Cosse exprime sa préoccupation face à l'augmentation alarmante du nombre de...

Emmanuelle Cosse exprime sa préoccupation face à l’augmentation alarmante du nombre de personnes en attente de logements sociaux

La demande de logements sociaux en France atteint des niveaux alarmants, alors que la production de ces logements est en baisse. Selon Emmanuelle Cosse, présidente de l’Union sociale pour l’habitat (USH), cette situation est « inedite » et dénonce un « secteur grippé ».

Une demande en hausse constante

À la fin de l’année 2022, on dénombrait 2,42 millions de ménages en attente d’un logement social, soit une augmentation de 7% par rapport à l’année précédente. Parmi ces ménages, 1,63 million attendaient une première attribution. Cette demande est présente dans tous les territoires, mais elle est particulièrement marquée en Île-de-France, sur le littoral atlantique, la côte méditerranéenne, le Genevois français et la métropole lilloise, selon l’USH.

Un manque de production de logements sociaux

Dans ce contexte, le ministre du Logement, Patrice Vergriete, a annoncé la construction de 85 000 nouveaux logements sociaux en 2023. Cependant, Emmanuelle Cosse estime qu’il faudrait produire chaque année environ 198 000 logements sociaux pour répondre à la demande. Elle déclare : « Il faudrait au moins sortir 120 000 logements par an pour retrouver un peu d’air ».

Une production rattrapée par la crise

En 2020, la construction de logements sociaux est passée en dessous de la barre des 100 000 logements par an, avec seulement 95 000 constructions, contre 105 000 en 2019. Cette baisse est une conséquence directe de la crise que traverse ce secteur. Le ministre du Logement souligne cette situation lors d’un point presse, en déclarant : « Ce qui montre à quel point la production de logements sociaux est rattrapée par la crise ».

Une chute prévue dans la construction de logements sociaux

Une étude prospective de la Banque des territoires, publiée le 21 septembre, prévoit une chute encore plus importante de la construction annuelle de logements sociaux. À partir de 2030, cette construction pourrait s’établir autour de 66 000 logements, soit une diminution significative par rapport aux années précédentes.

Des délais d’attente extrêmement longs

Emmanuelle Cosse souligne également les importantes disparités dans les délais d’attente pour l’obtention d’un logement social. Alors qu’il était possible d’obtenir une demande satisfaite dans l’année précédente, il faut désormais attendre entre deux et huit ans dans certaines régions. Cette situation inquiétante témoigne d’un manque d’efficacité dans la gestion des attributions de logements sociaux.

Le manque d’aide de l’État

Emmanuelle Cosse pointe du doigt le manque d’aide de l’État dans cette crise du logement social. Depuis 2018, l’État prélève 1,3 milliard d’euros des recettes de loyers des bailleurs sociaux pour les réinjecter dans le budget national. Cette politique est vivement critiquée, et la présidente de l’USH la qualifie même de « scandale fou ».

La Crise du Logement Social en France : L’Appel à l’Action des Pouvoirs Publics

La crise du logement social en France atteint des proportions inédites, avec une demande croissante et une production de logements en baisse. Les délais d’attente pour obtenir un logement social sont de plus en plus longs, tandis que les prévisions pour l’avenir ne sont pas encourageantes. Face à cette situation, il est urgent que les pouvoirs publics prennent des mesures concrètes pour relancer la construction de logements sociaux et répondre aux besoins des ménages les plus fragiles.

RELATED ARTICLES

LES ARTICLES POPULAIRES