mardi, juin 25, 2024
No menu items!
AccueilMarché de l'immobilierMarché de l’immobilierLa demande d'interdiction de construction de résidences secondaires au Pays basque

La demande d’interdiction de construction de résidences secondaires au Pays basque

Haro sur les résidences secondaires dans le Pays basque

Le droit des habitants du Pays basque à avoir un logement est aujourd’hui remis en cause par celui de certaines personnes à en avoir plusieurs. Plus de 20% des logements du Pays basque sont des résidences secondaires, ce qui ne manque pas de susciter un certain agacement. «Rien n’est prévu au niveau législatif or le problème du logement est tellement grave que l’on ne peut pas rester les bras croisés. En Suisse, les résidences secondaires ne peuvent pas peser plus de 20 % du parc de logements des communes or certaines communes du Pays basque approchent voire dépassent les 50%», s’emporte Peio Dufau, membre de la plateforme et élu cibourien contacté par Le Figaro. La commune de Ciboure a perdu 10% de sa population en 10 ans, selon lui. Elle comporte 700 logements et 6200 habitants seulement.

Un appel à l’attention des futurs acquéreurs

La plateforme lance un appel à l’attention des personnes souhaitant acquérir une résidence secondaire en Pays basque, quelles que soient leur origine ou leur lieu d’habitation : «Il leur est instamment demandé de ne le faire qu’en achetant une maison ou un appartement étant déjà une résidence secondaire». Ainsi, transformer en résidences secondaires des logements actuellement habités en résidence principale ou des logements qui ont vu le jour pour répondre à la pénurie actuelle et à la demande locale, ou encore des logements mis sur le marché pour compenser un meublé de tourisme (les propriétaires sont obligés de produire, pour tout meublé touristique, un bien sur le marché locatif, de la même taille et situé dans la même ville), est inacceptable aux yeux de Se loger au Pays – Herrian bizi.

Une livraison de dizaines de sacs de pain

La plateforme s’engage à dénoncer publiquement tout logement entrant dans une de ces catégories et transformé en résidence secondaire, à compter du 1er janvier 2024. Il sera automatiquement «considéré comme une atteinte directe au droit de la population locale à se loger et à vivre au Pays». Concrètement, en cas de non-respect de cette préconisation, «une série d’actions graduelles légales qui dénoncent la situation jusqu’à mettre le nouveau propriétaire dans une situation intenable seront menées», lance Peio Dufau.

Des actions spectaculaires comme la livraison de dizaines de sacs de pain devant la résidence secondaire en question «car on dit que ce sont les résidences secondaires qui font vivre l’économie or c’est faux», assure Peio Dufau. Pour le moment, la plateforme tient à communiquer pour sensibiliser les acquéreurs de résidences secondaires. Si elle constate que des résidences principales ont été transformées en résidences secondaires, elle «passera à l’action». «La population du Pays basque ne tolérera pas que des résidences principales soient transformées en résidences secondaires».

Hausse des résidences secondaires dans le Pays basque : un frein au droit des habitants d’avoir un logement

La plateforme Se loger au Pays – Herrian bizi dénonce la hausse des résidences secondaires dans le Pays basque, qui impacte directement le droit des habitants à avoir un logement. En effet, plus de 20% des logements de la région sont des résidences secondaires, un pourcentage qui suscite l’agacement et la préoccupation. Selon Peio Dufau, membre de la plateforme et élu cibourien, la commune de Ciboure, par exemple, a perdu 10% de sa population en 10 ans, passant de 700 logements pour 6200 habitants seulement. Cette situation met en lumière l’urgence et la gravité du problème du logement dans la région, nécessitant des actions concrètes et législatives pour y remédier.

Une législation suisse à prendre en exemple pour limiter les résidences secondaires

Peio Dufau mentionne également la législation suisse, qui limite les résidences secondaires à 20% du parc de logements des communes. Une limite qui offre un modèle à suivre pour le Pays basque, où certaines communes approchent voire dépassent un taux de résidences secondaires de plus de 50%. Cette situation souligne l’importance d’agir rapidement pour préserver le droit des habitants à disposer d’un logement, et pour empêcher la transformation de logements actuellement habités en résidences principales en résidences secondaires.

Un appel aux futurs acquéreurs de résidences secondaires

Se loger au Pays – Herrian bizi lance un appel à l’attention des personnes souhaitant acquérir une résidence secondaire en Pays basque, les appelant à ne le faire qu’en achetant une maison ou un appartement déjà destiné à être une résidence secondaire. En effet, la transformation de logements actuellement habités en résidence principale ou de logements répondant à la pénurie actuelle en résidences secondaires est inacceptable pour la plateforme. De même, la conversion de logements destinés à compenser un meublé de tourisme en résidences secondaires est également soumise à la critique de Se loger au Pays – Herrian bizi.

RELATED ARTICLES

LES ARTICLES POPULAIRES