lundi, mai 27, 2024
No menu items!
AccueilMarché de l'immobilierMarché de l’immobilierLa relation entre les Français et la ville est complexe et paradoxale

La relation entre les Français et la ville est complexe et paradoxale

La ville : un mal nécessaire ?

Depuis la crise sanitaire qui a mis en évidence les défauts de la vie urbaine, le désamour entre les Français et la ville n’a jamais été aussi fort. Pour comprendre cette situation, le groupe Quartus a commandité une étude qualitative auprès de 1500 personnes, afin de faire le point sur ce désamour et d’envisager des pistes pour l’avenir. L’étude a été réalisée par BETC et les résultats sont édifiants.

Des inégalités creusées par la ville

L’étude révèle que les Français perçoivent la ville comme un lieu qui creuse les inégalités, notamment en raison des prix élevés de l’immobilier. En effet, 80% des sondés estiment que les beaux immeubles sont réservés aux riches. De plus, le vivre ensemble est mis à mal, avec 72% des Français considérant l’anonymat comme une forme de liberté.

Repenser la ville

Malgré ces aspects négatifs, l’étude met en avant l’importance de repenser la ville pour répondre aux enjeux actuels. Christine Leconte, présidente du conseil national de l’ordre des architectes, estime qu’il est nécessaire de retrouver un sens à la ville, en mettant l’accent sur la qualité architecturale et en créant des espaces communs. Les jardins, par exemple, sont prêts à être partagés selon 70% des sondés. Cette nouvelle approche pourrait permettre de diversifier les types de logements en proposant des maisons accolées, des venelles piétonnes, des terrasses et des jardins superposés.

L’architecte et urbaniste Alexandre Chemetoff rappelle également que le stock de bâtiments existants est bien plus important que les constructions neuves. Ainsi, la ville de demain ressemblera à celle d’aujourd’hui, à condition de remettre la qualité du logement au centre des préoccupations. Il est donc essentiel de créer des morceaux de ville en privilégiant une architecture située, afin de rétablir une image positive de la ville.

Logement : un cocon protecteur

Si la ville est perçue comme un milieu hostile, le logement apparaît comme un cocon qui protège. Il constitue un lieu de travail à distance et les Français souhaitent le personnaliser. L’étude souligne également le besoin de se reconnecter à la nature, en privilégiant les espaces verts dans le logement. Pour la première fois, les Français affirment être prêts à réduire leur surface intérieure pour bénéficier de plus de verdure extérieure. De plus, 70% des sondés se soucient de l’impact de leur logement sur leur santé.

Ces résultats conduisent Quartus à envisager la construction d’un « démonstrateur » dès l’année prochaine. Ce projet, basé sur les conseils de spécialistes, proposera un habitat sain répondant aux attentes des Français.

Des attentes spécifiques pour le logement

En revanche, l’étude montre que les Français ne sont pas intéressés par les espaces partagés dans leur logement (cuisine de réception, appartement commun réservable, salle commune, etc.). Seuls 11% d’entre eux rêvent d’un espace de coworking ou d’une chambre d’invités dans leur copropriété. Par ailleurs, les modes d’utilisation du logement qui gommeraient la propriété ne sont pas privilégiés. Les Français, y compris les jeunes, sont attachés à l’accession à la propriété de manière classique.

L’étude commanditée par Quartus met en évidence les défauts et les attentes des Français vis-à-vis de la ville et du logement. Il est aujourd’hui indispensable de repenser la ville en mettant l’accent sur la qualité architecturale et la création d’espaces communs. Par ailleurs, il est nécessaire de proposer des logements qui répondent aux attentes en matière de verdure et de santé. En prenant en compte ces aspirations, il sera possible de revitaliser l’image de la ville et de répondre aux besoins des Français en matière de logement.

RELATED ARTICLES

LES ARTICLES POPULAIRES