jeudi, février 22, 2024
No menu items!
AccueilMarché de l'immobilierMarché de l’immobilierLe marché immobilier en baisse : une diminution proche de 2% des...

Le marché immobilier en baisse : une diminution proche de 2% des prix

Une baisse de 1,8% des prix de l’immobilier ancien au troisième trimestre

Selon l’indice Notaires-Insee, les prix de l’immobilier ancien ont enregistré une baisse de 1,8% au troisième trimestre par rapport à l’année précédente, marquant ainsi une première depuis 2015. Cette baisse constitue un net coup de frein par rapport à la hausse continue observée depuis la fin de l’année 2015, notamment lorsque celle-ci dépassait les 6% par an depuis la mi-2022. Pour illustrer ce phénomène, on peut observer une progression de +6,8% au deuxième trimestre 2022, suivie d’une diminution à 6,4%, 4,6% et 2,7%, puis de 0,5% au deuxième trimestre. Cette tendance à la baisse s’explique essentiellement par la flambée des taux d’intérêt, qui a eu pour effet de renchérir le coût des crédits et de freiner ainsi la progression des prix. En somme, les prix ont enregistré une chute de 1,8% sur un an au troisième trimestre.

Une baisse de la hausse des prix et une diminution des transactions

La baisse des prix de l’immobilier ancien s’accompagne d’une diminution significative du nombre de transactions, qui est un indicateur de l’activité du marché. En effet, le nombre de transactions avait atteint un record absolu en 2021, mais il continue actuellement de reculer rapidement. Pour l’ensemble de la France, à l’exception de Mayotte, le nombre de transactions est passé sous la barre du million, se chiffrant à 928 000 au troisième trimestre, contre 1 million fin juin. Cette baisse a également eu un impact sur les prix, qui ont diminué de 1,6% pour les maisons et de 2% pour les appartements. En Île-de-France, les prix des logements anciens ont fortement diminué au troisième trimestre, affichant une baisse de -5,3%, après -3,1% au deuxième trimestre.

Une baisse tirée par les maisons

La baisse des prix de l’immobilier ancien est principalement tirée par les maisons, dont les prix franciliens ont enregistré une diminution de 5,4%, tandis que ceux des appartements ont reculé de 5,3%. Cette tendance à la baisse est observée aussi bien pour la petite couronne (-6%) que pour la grande couronne (-4,0%). En province, pour la première fois depuis 2015, les prix des logements anciens connaissent une baisse sur un an, se chiffrant à -0,5% au troisième trimestre, après une hausse de +1,8%. Cette baisse est principalement due à la diminution des prix des maisons (-1% après +1,3%), alors que les prix des appartements continuent d’augmenter légèrement (+0,5% après +2,8%).

Les chiffres publiés par l’indice Notaires-Insee

Il indiquent une diminution des prix de l’immobilier ancien au troisième trimestre, conjuguée à un ralentissement notable du nombre de transactions. Cette baisse est observée à la fois en Île-de-France et en province, et est principalement tirée par une diminution des prix des maisons. Ces tendances sont importantes à prendre en compte pour les acteurs du marché immobilier, dans la mesure où elles influent sur la dynamique globale du secteur. Il sera intéressant d’observer l’évolution future de ces indicateurs, et les éventuels ajustements qu’ils pourraient impliquer pour les stratégies des différents acteurs du marché.

RELATED ARTICLES

LES ARTICLES POPULAIRES