mardi, juillet 16, 2024
No menu items!
AccueilMarché de l'immobilierMarché de l’immobilierPremier immeuble breton à inaugurer des toilettes sans eau

Premier immeuble breton à inaugurer des toilettes sans eau

Installation de toilettes sèches dans une copropriété : un défi relevé

L’installation de toilettes sèches dans une copropriété est un défi complexe qui a été relevé avec succès au sein de l’habitat participatif baptisé L’Ôôôberge. Cet ensemble de 23 logements, inauguré en 2021, propose une mixité de habitations allant du T2 au T5, dont 15 en accession et 8 réservés au locatif social. Initialement équipés de toilettes à chasse d’eau, 17 logements ont progressivement opté pour des toilettes sèches, offrant même la possibilité de revenir à une version traditionnelle si nécessaire. Bien que ce choix ait suscité des interrogations et des moqueries au début, il semble aujourd’hui bien intégré par les habitants.

Une innovation écologique et pratique

L’agence d’architecture Rhizome, basée à Rennes, a collaboré avec la coopérative Eurosec, spécialiste des toilettes sèches et de l’assainissement, pour installer les toilettes Ecodoméo fabriquées à Marseille. Contrairement aux modèles classiques de toilettes sèches où de la sciure est jetée dans la cuvette, ces toilettes intègrent un tapis roulant qui remplace la chasse d’eau. Ce système permet de transporter les excréments vers un caisson situé à l’arrière des toilettes. Les matières fécales et le papier sont « désodorisés » dans une deuxième caisse ventilée par une VMC.

Réduction de la consommation d’eau, mais coût important

Les urines s’écoulent par gravité à l’avant des toilettes avant d’être récupérées dans l’une des trois cuves de 4m3 de l’immeuble. Elles seront utilisées comme lisier pour un lycée agricole local. En ce qui concerne les selles, le caisson doit être changé tous les 2 à 3 mois avant d’être composté pour une utilisation dans la végétation ou les cultures destinées aux animaux. Cette installation présente des contraintes évidentes et un coût significatif, estimé à 2000 euros HT par WC, sans compter l’installation globale du système. Cependant, une subvention de 30 000 € de l’Agence de l’eau a contribué à couvrir une partie de ces frais. Les habitants ont constaté une division par deux de leur consommation d’eau, ce qui est particulièrement significatif dans une région où l’eau est déjà très coûteuse.

Ajouter d’autres informations pertinentes et spécifiques à la copropriété, détailler le processus de mise en place des toilettes sèches, expliquer les avantages environnementaux, sociaux et économiques de cette initiative, mettre en avant les retombées positives de ce projet sur la communauté, etc. N’oubliez pas d’inclure des mots-clés pertinents pour le référencement, tels que « toilettes sèches en copropriété », « installation de toilettes écologiques », « réduction de la consommation d’eau », etc.

L’intégration de toilettes sèches dans une copropriété

Cette intégration dans une copropriété comme L’Ôôôberge représente une avancée significative en matière d’innovation écologique et de gestion des ressources. Malgré les défis et les coûts associés à cette installation, les avantages en termes de réduction de la consommation d’eau et de promotion de pratiques durables sont indéniables. Ce projet pionnier montre qu’il est possible de repenser nos habitudes quotidiennes pour un mode de vie plus respectueux de l’environnement.

RELATED ARTICLES

LES ARTICLES POPULAIRES