mardi, juin 25, 2024
No menu items!
AccueilMarché de l'immobilierMarché de l’immobilierLa production de crédits immobiliers atteint son niveau le plus bas depuis...

La production de crédits immobiliers atteint son niveau le plus bas depuis mars 2016.

La production de nouveaux crédits à l’habitat hors renégociation est tombée en dessous de la barre des 10 milliards d’euros pour la première fois en plus de 7 ans, selon la Banque de France. Le montant total de nouveaux crédits immobiliers pour le mois d’août s’élève à 9,9 milliards d’euros, un niveau jamais atteint depuis mars 2016. L’encours total des prêts immobiliers plafonne actuellement autour de 1300 milliards d’euros, ce qui représente une augmentation de quatre fois par rapport à il y a 20 ans.

Un marché en évolution

Depuis quelques mois, le marché immobilier connaît une évolution notable. Après des mois avec des montants de crédits supérieurs à 20 milliards d’euros, comme en octobre 2020, mai, juin et juillet 2021, ainsi qu’en avril et mai 2022, le marché a commencé à se stabiliser. Cette hausse était principalement due à un effet rattrapage après les périodes de confinement en 2020 et 2021, ainsi qu’à la volonté des emprunteurs en 2022 de profiter de taux attractifs avant une éventuelle remontée.

Un accès facilité pour les primo-accédants

Le taux d’intérêt moyen a connu une augmentation significative au cours des 18 derniers mois. Selon une première estimation de la Banque de France, il devrait atteindre 3,81% hors frais et assurance pour les nouveaux prêts hors renégociations en septembre. Cette hausse rapide s’explique par la politique des banques centrales visant à contrer l’inflation, ce qui entraîne une augmentation du coût de l’argent pour les banques, qui le répercutent ensuite sur leurs clients afin de maintenir leurs marges. Les établissements bancaires sont donc moins disposés à accorder des prêts, et les acheteurs potentiels, espérant une baisse des prix, sont également moins nombreux, ce qui entraîne une baisse du nombre de transactions immobilières.

La Banque de France souligne toutefois le bon accès des primo-accédants au crédit immobilier. Selon elle, « la part des emprunteurs primo-accédants recourant à un crédit à l’habitat pour l’acquisition d’une résidence principale continue à représenter environ la moitié de la production de crédits en 2023, une proportion légèrement supérieure à la moyenne observée depuis 2015 ». Le 26 septembre, le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF), qui réunit notamment le ministre de l’Économie et le gouverneur de la Banque de France, a décidé de maintenir inchangées les règles d’octroi du crédit immobilier, jugeant qu’un assouplissement ne résoudrait pas les difficultés du marché.

Évolutions du Marché Immobilier : Tendances et Préoccupations

Le marché immobilier connaît une période de changement, avec une diminution de la production de nouveaux crédits à l’habitat hors renégociation en dessous de 10 milliards d’euros pour la première fois en plus de 7 ans. La hausse rapide des taux d’intérêt, due à la politique des banques centrales, a entraîné une diminution de l’accès au crédit et une baisse du nombre de transactions immobilières. Cependant, l’accès des primo-accédants au crédit immobilier reste relativement bon. Le maintien des règles d’octroi du crédit immobilier par le Haut Conseil de Stabilité Financière indique que l’assouplissement des règles ne résoudrait pas les difficultés actuelles du marché. Il est essentiel de suivre de près l’évolution de ce marché et d’adapter les stratégies en conséquence.

RELATED ARTICLES

LES ARTICLES POPULAIRES