lundi, mai 27, 2024
No menu items!
AccueilMarché de l'immobilierMarché de l’immobilierLes habitants de Paris s'inquiètent de la destruction imminente de ce monastère...

Les habitants de Paris s’inquiètent de la destruction imminente de ce monastère dans leur quartier.

Le monastère de la Visitation menacé par un projet immobilier à Paris

Dans le cadre d’un projet de densification urbaine au cœur de Paris, c’est l’évêché de Paris qui est à l’origine d’un projet immobilier menaçant le monastère de la Visitation dans le 6e arrondissement parisien. En 2010, la congrégation religieuse qui occupait le site, comptant seulement cinq religieuses âgées, a décidé de faire don du monastère à l’évêché avec la possibilité de construire sur place. Ainsi est né le projet immobilier appelé « Maison Marguerite Marie ». Ce projet comprendra un équipement dédié à la petite enfance sur 7 étages, une résidence pour personnes âgées sur 6 étages et deux bâtiments abritant six habitations, dont trois logements sociaux. Bien que le programme ait une portée sociale évidente, sa réalisation nécessitera la destruction de bâtiments existants, y compris une partie du jardin. Toutefois, l’agence Duthilleul chargée du projet se vante de vouloir préserver les espaces verts en proposant une « restitution du jardin ».

Une mobilisation des défenseurs du patrimoine

Le démarrage des opérations de curage, c’est-à-dire le retrait et le nettoyage des éléments pouvant être facilement enlevés, a suscité l’émoi des défenseurs du patrimoine à la fin du mois dernier. Malgré les recours déposés par sept associations, la mairie de Paris a délivré le permis de démolir. Même la mobilisation de Gérard Depardieu, propriétaire d’un hôtel particulier voisin du monastère, n’a pas pu empêcher la destruction du site. Les associations et les voisins du monastère s’inquiètent notamment de la disparition des jardins. Dans l’état actuel du projet, 42 arbres seront abattus à l’été 2024, mais ils seront remplacés par de jeunes végétaux. L’association Sites & Monuments a lancé une pétition en ligne pour protéger le site et préserver les jardins.

La destruction d’un patrimoine exceptionnel

Le monastère de la Visitation était autrefois le lieu de vie des sœurs Visitandines cloîtrées. Le site comprenait une ferme urbaine avec un poulailler, une boulangerie et une « vacherie », un bâtiment agricole où l’on trayait les vaches. Construite en 1886, cette vacherie est exceptionnelle car elle enjambe la chapelle édifiée ultérieurement. L’association Sites & Monuments tente de mobiliser la mairie et le ministère de la Culture pour protéger ce témoignage d’un passé révolu. L’accent est également mis sur la préservation des jardins, comme le souhaite Julien Lacaze, président de l’association Sites & Monuments. Il propose de relier le jardin du monastère à celui des Lazaristes, situé derrière, afin de créer un itinéraire de promenade agréable pour les piétons. Le projet envisage également un square ouvert au public qui traversera toute la parcelle en journée.

Un projet controversé mais inévitable

Malgré les critiques et les mobilisations, il semble que le projet immobilier se poursuive sans être remis en question. L’évêché de Paris est déterminé à mener à bien ce projet, qui prévoit la construction de nouveaux bâtiments et la transformation d’un lieu chargé d’histoire. Certes, la réalisation de ce projet aura des conséquences sur le patrimoine existant, mais l’agence Duthilleul, chargée du projet, affirme vouloir préserver l’esprit et l’âme du lieu. Avec la restitution du jardin et la création d’un espace public, le projet espère offrir à la fois un nouvel élan à la vie urbaine et un héritage préservé pour les générations futures.

Le Monastère de la Visitation à Paris : entre patrimoine en péril et projet immobilier controversé

Le monastère de la Visitation à Paris est menacé par un projet immobilier porté par l’évêché de Paris. Malgré les recours des associations et les mobilisations pour préserver ce patrimoine historique, le projet suit son cours. La destruction de bâtiments existants, dont une partie du jardin, ainsi que la perte de certains arbres, suscitent l’inquiétude des défenseurs du patrimoine. Toutefois, l’agence Duthilleul, en charge du projet, tente de sauvegarder l’esprit du lieu en proposant une restitution du jardin et la création d’un espace public. Il reste à voir si ce compromis permettra de concilier la préservation du patrimoine avec les impératifs de densification urbaine.

RELATED ARTICLES

LES ARTICLES POPULAIRES