jeudi, février 22, 2024
No menu items!
AccueilMarché de l'immobilierMarché de l’immobilierLes piscines ne sont pas aussi consommatrices d'eau qu'on le pense, même...

Les piscines ne sont pas aussi consommatrices d’eau qu’on le pense, même en période de sécheresse

Stop aux interdictions de construire des piscines dans le Var à cause du manque d’eau

Stigmatisation des piscines en période de sécheresse

Stéphane Figueroa, président de la Fédération des professionnels de la piscine et du spa (FPP), a vivement dénoncé la stigmatisation des piscines lors d’une conférence de presse tenue ce mardi, en déclarant: « On nous a stigmatisés lors de la sécheresse alors que nos piscines sont peu consommatrices d’eau ». Cette déclaration survient après l’interdiction de la vente de piscines hors-sol dans les Pyrénées-Orientales (66) en raison de la sécheresse, une mesure qui aurait permis d’économiser 30 % d’eau dans le département. Cependant, la FPP conteste l’idée que les piscines consomment une quantité excessive d’eau, affirmant qu’elles sont malmenées à tort.

Chute du nombre de piscines construites

La mauvaise image des piscines a entraîné une baisse significative du nombre de piscines construites. Au cours des neuf premiers mois de 2023, le nombre de piscines construites a enregistré un recul de -15 % par rapport à la même période en 2022, après deux années de fortes croissances en 2020 et 2021. Pourtant, la tendance à la construction de piscines reste supérieure à la période pré-Covid, avec une augmentation de +8,6 % au cours des neuf premiers mois de 2023 par rapport à la même période en 2019. Cette situation a été mise en perspective par Stéphane Loda, maire de Canet-en-Roussillon, qui a souligné que « l’Espagne, qui fait face aux mêmes difficultés, n’a jamais envisagé l’interdiction des piscines ».

Fuites d’eau : une problématique plus préoccupante

Les chiffres révèlent que les 3,4 millions de piscines privées en France ne représentent que 0,06 % de l’utilisation d’eau nationale, selon le calculateur d’utilisation d’eau des piscines. Ce pourcentage s’avère être encore plus bas que celui estimé par la commission développement durable de la FPP qui était de 0,15 % initialement. Il est noté que la taille des piscines actuelles contribue à réduire leur consommation d’eau, avec une moyenne de 7 mètres cubes d’eau par an pour une piscine familiale enterrée de taille moyenne. En comparaison, il est souligné que le gaspillage d’eau dû aux fuites représente bien plus, atteignant un chiffre bien en deçà du milliard de m3 d’eau gaspillée. En outre, la consommation d’eau des piscines varie en fonction de la localisation géographique, avec des chiffres bien inférieurs à la moyenne à Bordeaux (1,26 mètre cube par an) et Toulouse (3,40 mètres cubes par an), et légèrement supérieure à la moyenne à Aix-en-Provence (7,39 mètres cubes par an) en raison de l’ensoleillement plus important et de la pluviométrie moins forte dans cette région.

Les restrictions d’eau n’entament pas la volonté des Français

En dépit des restrictions d’eau, une enquête menée par l’institut CSA pour la FPP révèle que 71 % des Français ayant envie d’avoir une piscine dans leur jardin affirment que les restrictions d’eau en période de sécheresse ne remettent pas en cause leur volonté. Ces données révèlent que la perspective de posséder une piscine demeure un désir fort, malgré les limitations imposées par les conditions météorologiques.

Il est clair que les piscines ne constituent pas le principal facteur de consommation d’eau en France. Malgré les préoccupations concernant la gestion de l’eau en période de sécheresse, la stigmatisation des piscines ne semble pas être justifiée au regard des chiffres et des statistiques cités. Il est important de reconnaître l’importance de la piscine en tant que source de plaisir et de bien-être pour de nombreuses familles, et d’éviter de prendre des mesures excessives qui pourraient entraver cette possibilité.

RELATED ARTICLES

LES ARTICLES POPULAIRES