mardi, juin 25, 2024
No menu items!
AccueilMarché de l'immobilierMarché de l’immobilierQuel est le coût moyen du DPE dans votre département? Découvrez les...

Quel est le coût moyen du DPE dans votre département? Découvrez les tarifs pratiqués.

Le poids croissant du DPE dans le secteur de l’immobilier

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) a acquis une importance croissante au fil des ans. Les lettres A à G, qui classent les logements en fonction de leur performance énergétique, jouent désormais un rôle déterminant dans la fixation des prix immobiliers et dans la capacité à attirer des locataires. De plus, le DPE deviendra obligatoire l’année prochaine pour prétendre à des subventions. Cependant, le DPE soulève encore des questions de fiabilité et la cohérence des prestations fournies par les diagnostiqueurs est loin d’être uniforme.

Étude sur les prix du DPE à travers la France métropolitaine

Une étude menée par la plateforme de réservation en ligne de DPE Kiwidiag.com, et publiée en exclusivité par Le Figaro, révèle que les prix moyens du DPE dans chaque département se situent en grande partie autour de la moyenne nationale de 172 euros. Cependant, des disparités significatives existent lorsqu’on observe les prix extrêmes pratiqués. Par exemple, un diagnostiqueur des Alpes-Maritimes facture 50 euros, frais de déplacement inclus, et garantit une prestation de qualité, alors qu’il est difficile de comprendre comment il est possible de facturer 900 euros pour un appartement ou même 1800 euros pour une maison, pour une prestation censée être standardisée.

Densité des diagnostiqueurs et impact des déplacements sur les prix

Jeremy Pensieri, cofondateur de Kiwidiag, note que ces prix extrêmes reflètent des aberrations qui sont finalement compensées dans la moyenne générale. Certains diagnostiqueurs tentent de facturer des montants très élevés pour des prestations peu fréquentes, tandis que d’autres, en reconversion professionnelle et ne payant pas la TVA, tentent parfois de casser les prix sur un marché difficile. L’étude révèle qu’il existe une corrélation plutôt faible, mais existante, entre la rareté des diagnostiqueurs par rapport au nombre de logements et les prix pratiqués. Ainsi, dans des régions comme l’Île-de-France ou dans les Bouches-du-Rhône où les diagnostiqueurs ne manquent pas, les prix sont relativement bas, alors que dans des départements comme les Landes, où les diagnostiqueurs sont plus rares, les prix sont plus élevés.

Les exceptions à la règle

Il existe néanmoins des exceptions à cette tendance. La Mayenne, par exemple, compte le plus grand nombre de diagnostiqueurs par logement tout en affichant des prix parmi les plus élevés de France. En revanche, la Manche propose un tarif presque deux fois plus élevé que la moyenne nationale, tandis que la Saône-et-Loire se situe à 60% en dessous du tarif moyen. Selon Jeremy Pensieri, ces disparités peuvent s’expliquer par les frais de déplacement qui doivent parfois être pris en compte. Les prix forfaitaires sont souvent majorés dans les départements les moins densément peuplés en raison des distances variables que les diagnostiqueurs doivent parcourir.

Perspectives d’avenir

Pascal Salewyn, cofondateur de Kiwidiag, estime que tous les éléments indiquent une hausse potentielle des tarifs. Les coûts des formations augmentent, les logiciels sont onéreux et la durée du diagnostic a tendance à s’allonger. Cependant, les tarifs restent stables pour le moment, en raison du ralentissement marqué du marché immobilier. Le fait que le DPE deviendra obligatoire dans toutes les demandes de subvention l’année prochaine pourrait toutefois changer la donne, bien que la mise en œuvre concrète de cette mesure soit encore floue, ce qui rend le marché peu lisible pour le moment.

RELATED ARTICLES

LES ARTICLES POPULAIRES