lundi, mai 27, 2024
No menu items!
AccueilMarché de l'immobilierMarché de l’immobilier6 conseils incontournables pour réduire immédiatement votre facture de chauffage collectif

6 conseils incontournables pour réduire immédiatement votre facture de chauffage collectif

Encouragements à la sobriété énergétique en copropriété : quelques consignes de bon sens pour faire des économies

La communication gouvernementale concernant les encouragements à la sobriété énergétique en copropriété s’est faite beaucoup plus discrète, laissant de nombreux ménages français confrontés à des contraintes budgétaires plus fortes que jamais. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir certaines informations qui vous permettront de réaliser des économies sensibles en copropriété. De la gestion de la saison de chauffe à l’individualisation des frais de chauffage, en passant par l’optimisation du réglage du chauffage et l’économie d’eau chaude, nous vous donnons toutes les clés pour réduire votre consommation et votre facture énergétique.

1. Retarder le démarrage de la saison de chauffe

Traditionnellement, la mi-octobre est le point de référence pour débuter la saison de chauffe. Cependant, rien ne vous empêche de retarder un peu son démarrage. En effet, les pouvoirs publics encouragent même les grands bailleurs à décaler le début de la saison de chauffe vers le 1er novembre. Bien sûr, cela peut représenter un pari, car il peut y avoir des premières journées très froides, mais retarder de 15 jours le démarrage de la saison de chauffe peut vous permettre de réaliser des économies non négligeables.

2. Chauffer à la bonne température, au bon moment et au bon endroit

Il est essentiel de connaître les recommandations gouvernementales pour le réglage du chauffage. En journée, la température recommandée est de 19°C, et elle est de 16°C la nuit ou lorsque vous n’êtes pas sur place. Cependant, il est important de privilégier une température confortable de 20 ou 21°C dans la pièce à vivre et de baisser la température ailleurs dans la maison. Si votre chauffage est programmable, il est préférable de l’anticiper et de le programmer au plus près de vos besoins.

3. S’équiper en robinets thermostatiques

Pour optimiser votre chauffage, investissez dans des robinets thermostatiques. Vous pouvez trouver des robinets thermostatiques simples autour de 75 euros, qui vous permettront de fixer précisément la température de chaque radiateur. Si vous souhaitez un robinet connecté localement en Bluetooth, pilotable lorsque vous êtes à côté de l’installation, prévoyez plutôt une centaine d’euros. Enfin, pour une version totalement connectée, avec une centrale coordonnant le tout et un système pilotable à distance avec votre smartphone, le coût sera d’environ 140 euros par radiateur. Il est important de rappeler d’éviter la présence d’objets, de meubles ou de canapés à proximité des radiateurs pour optimiser leur rayonnement. De plus, disposer d’une petite sonde ou d’un thermomètre pour mesurer les températures par pièce peut être très utile. Il est également bon de rappeler qu’en réduisant d’un degré la température, vous pouvez économiser jusqu’à 7% sur votre facture énergétique.

4. Le désembouage, une opération à ne pas négliger

Le désembouage consiste à faire passer de l’eau sous haute précision dans le circuit de chauffage pour éliminer les boues et impuretés qui encrassent les chauffages, diminuant ainsi leur efficacité. En moyenne, dans une copropriété d’une trentaine de lots, le coût d’un désembouage ne dépasse pas une trentaine d’euros par copropriétaire. Il est recommandé d’effectuer cette opération au moins tous les deux ans.

5. Envisager l’individualisation des frais de chauffage

L’individualisation des frais de chauffage, qui consiste à installer des boîtiers de mesure sur les chauffages, est encore peu répandue mais obligatoire. Cette démarche permet à chaque copropriétaire de connaître sa consommation individuelle et favorise une forme de responsabilisation et d’implication de chacun. En suivant pas à pas leur consommation, les utilisateurs de ces boîtiers sont ensuite plus sensibilisés à la nécessité d’isoler leur copropriété, d’installer des robinets thermostatiques ou de changer leurs fenêtres. De plus, l’installation de ces sondes permet d’éditer un rapport annuel pour comparer sa consommation avec celle de ses voisins ou avec la consommation moyenne.

6. L’eau chaude, une autre source d’économie

Il ne faut pas négliger la consommation d’eau chaude, qui peut représenter jusqu’à 70% de la facture dans les habitations récentes très bien isolées et peu énergivores. Pour réduire cette consommation, privilégiez la douche plutôt que le bain et équipez-vous d’un régulateur de débit ou mousseur. Ces dispositifs permettent de réduire la consommation d’eau de 18 litres par minute à seulement 6 ou 9 litres par minute, tout en conservant une sensation de confort. De plus, le calorifugeage des canalisations d’eau chaude est une opération rentable, souvent subventionnée par le mécanisme des Certificats d’économie d’énergie.

Du bon sen

En mettant en pratique ces différentes consignes de bon sens, vous pourrez réaliser des économies sensibles en copropriété. Du simple retard de la saison de chauffe à l’individualisation des frais de chauffage, en passant par l’optimisation du réglage du chauffage et l’économie d’eau chaude, il est possible d’agir à différents niveaux pour réduire votre consommation énergétique et votre facture. Il est temps d’adopter une démarche responsable pour préserver notre environnement et notre pouvoir d’achat.

RELATED ARTICLES

LES ARTICLES POPULAIRES