jeudi, février 22, 2024
No menu items!
AccueilMarché de l'immobilierMarché de l’immobilierRenaissance d'Apollonia : un nouveau départ après l'arnaque qui l'avait laissé à...

Renaissance d’Apollonia : un nouveau départ après l’arnaque qui l’avait laissé à l’abandon

Transformation réussie de l’hôtel des Tritons: L’histoire de la résidence Les Tritons à Sète (34)

À la découverte de l’hôtel des Tritons

Les Tritons, situé dans la ville de Sète (34), était à l’origine un hôtel prestigieux construit en 1980, bénéficiant d’un emplacement de choix à seulement 100 mètres de la Méditerranée. François Commeinhes, maire de Sète, se souvient de cet établissement comme étant un hôtel de standing emblématique. Cependant, l’hôtel a connu une descente aux enfers et a été au centre d’un scandale immobilier impliquant la société Apollonia.

Les investisseurs, principalement issus du milieu médical, ont été victimes d’une escroquerie immobilière de la part d’Apollonia. La société vendait sur plan, par le biais de démarchage téléphonique, des appartements clé en main à un prix largement surévalué, afin de percevoir une commission de 15%. Ces investissements étaient présentés comme éligibles au dispositif des loueurs en meublé professionnels (LMP), offrant des avantages fiscaux. Cependant, les acheteurs se sont vite retrouvés surendettés, conduisant à l’abandon de l’immeuble.

Les conséquences de l’escroquerie

La partie de l’immeuble détenue par Apollonia a été saisie et mise aux enchères. However, seules 51% des parts étaient disponibles à la vente, les 49% restants étant détenus par 17 autres copropriétaires victimes d’Apollonia. Face à cette situation complexe, le promoteur EnVol a décidé d’acquérir les parts vendues aux enchères pour 551 000 euros, sans garantie de parvenir à convaincre les familles désabusées de vendre leurs parts, ces dernières ayant du mal à accorder leur confiance.

La négociation laborieuse

EnVol, une entreprise familiale, a investi 18 mois pour convaincre les propriétaires de lui céder leurs parts, un processus qui s’est avéré plus long que prévu en raison du nombre d’interlocuteurs impliqués. Laurie Portales, présidente d’EnVol, a souligné les défis rencontrés, mais a également souligné la satisfaction finale qu’ils ont ressentie en réussissant à convaincre les familles lésées de céder leurs parts. Par ailleurs, EnVol a dû négocier avec les banques pour lever les hypothèques, un processus qui n’a pas été aisé mais qui a finalement abouti, les intérêts étant alignés.

La renaissance des Tritons

Après trois ans de portage foncier, EnVol a obtenu un permis de construire pour transformer Les Tritons en une résidence de 108 logements, s’alignant ainsi sur les attentes des collectivités en matière de friches urbaines. Les logements comprendront des T2, des T3 et des T5, ainsi que des jardins potagers, des terrasses privatives et 167 emplacements pour vélos. De plus, la résidence offrira une vue imprenable sur la mer dès le deuxième étage. EnVol a également annoncé que les matériaux démolis seront recyclés et réemployés, s’inscrivant ainsi dans une démarche durable et respectueuse de l’environnement.

Défi de la commercialisation

La commercialisation des logements est prévue pour début d’année prochaine, avec un prix de vente moyen de 6 000 euros TTC le mètre carré, parking compris. Laury Portales a souligné que certains propriétaires actuels ont exprimé leur intérêt pour acquérir un appartement dans cette résidence, mais les dettes contractées rendent ce projet difficile à concrétiser. Malgré ces défis, la transformation des Tritons par EnVol représente une véritable réussite, témoignant de la renaissance d’un lieu autrefois abandonné.

RELATED ARTICLES

LES ARTICLES POPULAIRES